Interallied Confederation of Reserve Officers
English | Français

A propos de la CIOR

La Confédération interalliée des officiers de réserve (CIOR) représente 1,3 million de réservistes dans 34 pays participants, membres de l’OTAN et autres, et il s’agit donc de l’organisation militaire regroupant le plus grand nombre d’officiers de réserve du monde.

Fondée en 1948 par les associations des officiers de réserve de la Belgique, de la France et des Pays-Bas, la CIOR est aujourd’hui une organisation cadre affiliée à l’OTAN, à caractère non politique et sans but lucratif regroupant les associations nationales des officiers de réserve des pays membres.

Les délégués de la CIOR se réunissent deux fois l’an – durant l’été et l’hiver – pour travailler au sein de comités qui examinent et analysent des questions liées aux forces de réserve. Les sujets d’intérêt typiques comprennent la contribution des forces de réserve aux opérations internationales, la réintégration des réservistes dans leurs collectivités respectives après un déploiement à l’étranger, le droit des conflits armés, l’incidence de l’élargissement de l’OTAN sur les réserves et l’appui des employeurs à l’égard des réservistes.

Outre leurs rôles comme officiers de réserve, de nombreux délégués individuels de la CIOR sont d’importants dirigeants du monde des affaires et du secteur industriel et des fonctionnaires et universitaires haut placés. Ainsi, ils sont dans une position unique pour contribuer à une meilleure compréhension des questions en matière de défense et de sécurité dans la population en général, et de mettre à profit leur expertise et expérience en tant que civils pour accomplir les tâches et relever les défis auxquels font face les forces de réserve de l’OTAN.

 

Structure

La structure de la CIOR est définie dans une constitution, qui prévoit une présidence par roulement, inclut un Comité exécutif constitué de vice‑présidents des pays participants, des comités clés et plusieurs événements annuels qui favorisent la formation, l’éducation et le perfectionnement professionnel. Le mandat du président est de deux ans, et les Pays-Bas l’assumeront de juillet 2008 jusqu’à l’été de 2010.

Les comités de la CIOR incluent le Comité sur les attitudes de défense et les questions de sécurité (DEFSEC), le Comité de coopération civilo-militaire (CIMIC), le Comité des affaires publiques (AP), le Comité des compétitions militaires (MILCOMP), le Comité des affaires juridiques, le Comité du Partenariat pour la paix (PPP), le Comité de l’Académie des langues (CLA), le Comité sur le séminaire d’hiver et le Comité des jeunes officiers de réserve (AJOR).

 

Rôles

La CIOR a deux rôles principaux : fournir un soutien à l’OTAN ainsi que des conseils sur les questions liées aux forces de réserve, et favoriser le perfectionnement professionnel des officiers de réserve.

Soutien à l'OTAN

Communication à l’OTAN des questions liées aux forces de réserve : La CIOR constitue une voix pour les questions de réserve auprès de l’OTAN. Elle fournit des conseils sur l’utilisation des forces de réserve dans une variété de théâtres opérationnels, en plus d’étudier les rôles, devoirs et droits des réservistes dans les pays alliés et de favoriser leur harmonisation. La CIOR contribue également directement à la réalisation des objectifs de l’OTAN en favorisant et en améliorant la coopération et l’interopérabilité parmi les forces de réserve au sein de l’alliance et chez ses partenaires.

Catalyseur de la transformation au sein de l’OTAN : Pour aider à la transformation de l’OTAN, il faut coordonner celle-ci au sein d’une alliance qui regroupe 26 pays souverains, tout en négociant les écueils que représente la diversité des cultures militaires, des langues, des facteurs géopolitiques, des préoccupations de sécurité nationale unique et des facteurs économiques. La CIOR met à profit son expertise collective pour l’aider à relever ces défis en amenant les pays à collaborer, en établissant d’importants dialogues interculturels et en fournissant une tribune permettant d’adopter des approches axées sur la collaboration en réponse à des problèmes communs.

La relation entre la CIOR et l’OTAN est entièrement définie dans le document (MC)248/1 du Comité militaire de l’OTAN.

Perfectionnement professionnel :

La CIOR est une organisation soucieuse d’assurer un perfectionnement professionnel aux réservistes, à ses pays membres et à l’OTAN dans son ensemble en leur offrant une variété de programmes économiques et de haut calibre. En faisant mieux connaître les questions actuelles liées aux forces de réserve et en favorisant l’interopérabilité et la coopération tout en respectant les traditions nationales, la CIOR assure une formation aux réservistes leur permettant de servir des intérêts nationaux et internationaux.

Voici quelques-unes des occasions clés de perfectionnement professionnel offertes de façon unique par l’entremise de la CIOR :

Compétition militaire (MILCOMP) : Plus de 250 athlètes participent au pentathlon militaire de la CIOR chaque année. Créée en 1957, il s’agit d’une compétition reconnue à l’échelle internationale qui met l’accent sur les compétences militaires, de sorte à réellement mettre au défi la capacité de dirigeant et la résistance physique des réservistes au sein de l’OTAN et dans les pays partenaires.

 Atelier pour les jeunes officiers de réserve (AJOR) : Chaque année, plus de 60 jeunes officiers de réserve assistent à cet atelier d’une semaine pour se pencher sur les enjeux d’actualité en matière de défense et de sécurité qui ont un rapport avec les questions liées aux forces de réserve au sein de l’OTAN et chez ses partenaires. Il est conçu de sorte à donner aux jeunes officiers l’occasion de faire la connaissance de collègues au sein de l’alliance et dans les pays partenaires. Cet atelier est une expérience enrichissante pour ces jeunes officiers, qui représentent l’avenir de l’alliance, en leur donnant une occasion de nouer des relations professionnelles qui souvent durent toute leur carrière et en leur offrant un solide fondement sur lequel bâtir leur expérience au sein de l’OTAN.

École de langues de la CIOR (CLA) : L’École de langues de la CIOR enseigne le français et l’anglais en tant que langue seconde, en mettant l’accent sur la terminologie militaire de l’OTAN. Les étudiants sont des agents de réserve de l’OTAN et des officiers en service actif des nouveaux pays membres et pays partenaires de l’Europe de l’Est et de l’Europe centrale. Par le biais de l’École de langues, ils obtiennent un outil essentiel et indispensable pour mener à bien les activités internationales de l’OTAN, à savoir la capacité de communiquer dans l’une des deux langues officielles de celle-ci. Fondée en 2000, l’École de langues a formé plus de 300 officiers des pays de l’Europe de l’Est et de l’Europe centrale.

Séminaire d’hiver : À cet événement, qui se tient chaque année avec l’aide et la coopération directes de la Fondation Konrad Adenauer, assistent 70 participants pendant une période de quatre jours durant laquelle ils explorent les questions d’actualité dans le domaine de la défense et de la sécurité. En 2006, le thème du séminaire était « Une évaluation de la stabilité dans le monde – Y a-t-il un choc des cultures? »

Séminaire Partenariat pour la paix (PPP) : Le Comité du Partenariat pour la paix de la CIOR organise un séminaire annuel pour les membres partenaires, qui se tient dans différents pays partenaires. Cette activité a pour but de favoriser la connaissance et la compréhension de l’alliance, en plus de mieux faire connaître la structure et l’organisation des forces de réserve et des associations au sein de l’alliance. Cette activité, qui appuie des pays partenaires, cadre bien avec les objectifs de coopération, de partenariat et d’inclusion de l’OTAN.

Conclusion

Plus que jamais, en raison des menaces grandissantes qui pèsent sur notre sécurité collective, il y a une demande croissante pour la souplesse, les qualifications, la rentabilité et la motivation qu’offrent les réservistes. Il y a également un besoin grandissant d’assurer leur intégration avec les forces militaires actives (ou régulières) et d’une interopérabilité accrue avec les alliés. La CIOR s’est avérée un important levier en contribuant directement aux activités de l’OTAN à cet égard. En s’adaptant continuellement aux réalités changeantes au chapitre de la sécurité, la CIOR continuera de solidement représenter les réservistes et de jouer un rôle important au sein et au-delà de l’alliance.

 

 


 
© 2012 Interallied Confederation of Reserve Officers